lundi 4 avril 2016

Retour sur le Rhum Fest Paris 2016 : un grand moment de partage autour du Rhum

La météo de ce dimanche 3 avril avait de beaux accents caribéens, elle était parfaitement adaptée à la star du weekend : l’eau de vie de canne à sucre. Le Rhum Fest Paris 2016 se tenait du 2 au 4 avril au Parc Floral de Vincennes. Tous les acteurs de la profession se sont rassemblés sur 1 500m² afin de parler de rhum et surtout d’en goûter. Avec pas moins de 500 références proposées à la dégustation, le Rhum Fest Paris présentait un plateau exceptionnel et particulièrement éclectique. Ajoutez-y des Master Class, des bars à cocktails et des ateliers de découvertes et vous comprendrez logiquement son énorme succès des précédentes années. Un succès qui n’a pas faibli cette année, loin de là.


Le temps de laisser notre veste au vestiaire et nous fonçons au Pavillon des aficionados (appelé aussi Habitation bambou) pour retrouver Mickaël Landart du Maria Loca qui s’occupe du Old Fashioned Cocktail Bar. Quatre versions du fameux cocktail sont présentées, je me laisse séduire par le « Sweety » composé de Rum New Grove 5 ans, de Sirop de Cerise Amarena et de Bitter Aangostura. C’est frais et sucré, le partenaire idéal afin de se mettre tranquillement dans le bain. Nous sirotons notre verre en feuilletant quelques-uns des beaux livres vendus à la librairie du salon.

Le salon offre à ses visiteurs, en plus des dégustations dans les nombreux stands, un cocktail au Cane Cocktail Club ainsi qu’un Ti’Punch au Tiki bar et une dégustation de rhum infusés. Ce dernier atelier,  organisé par HSE, proposait de goûter six rhums dans lesquels des plantes, des épices et des fruits étaient infusés en bocal pendant 5 à 6 heures. Un grand moment.

Parmi les excellents produits que nous avons goûtés, certains d’entre eux ont tout particulièrement retenu notre attention. HSE, d’abord, était venu présenter le dernier né de sa gamme « finitions du monde » avec son Porto Finish de 2009, une merveille de rondeur et d’arôme. L’Habitation Saint Etienne proposait également aux amateurs les plus avertis de goûter son Single Cask Millésime 2003, une bouteille vendue dans le commerce autour de 140€ ! Saint James, ensuite, a une nouvelle fois fait confiance à Stephen Martin d’A la française pour mettre à l’honneur son Millésime 2001. Egalement, nous avons profité de la présence de Trois Rivières pour retrouver les personnes rencontrées lors de la soirée Rhumbellion et ainsi goûter les deux Single Cask 2004 et 2006. Le premier a été vieilli en fut de Bourbon tandis que le second a été vieilli en fut de Cognac pour deux réussites. Enfin nous avons eu le privilège de découvrir la Grande Réserve de chez Longueteau élevée elle aussi en futs de Cognac et vendue à 120€ pour une finesse et un équilibre incomparable.

Mon petit coup de cœur revient à un rhum un peu différent puisqu’il s’agit du Plantation Pinnaple Rum Stiggin’s Fancy. Elaboré par la maison charentaise Ferrand, ce rum à l’ananas est basé sur d’anciennes recettes et a pour spécificité son assemblage original. D’un côté des Ananas Victoria sont infusés dans un Plantation Original Dark Rum pendant trois mois et en parallèle, des écorces de ce même ananas sont infusées dans un Rhum blanc puis distillées avant que le tout soit assemblé pour un résultat exceptionnel.

Très copieusement garnies, les allées du salon restent tout de même agréables à arpenter et la petite attente entre chaque stand nous permet de passer en toute sérénité d’un rhum à l’autre. Une superbe expérience.

Guillaume



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire