lundi 5 octobre 2015

Tea Lichou : un salon de thé où l’on se lèche les doigts


Vous rappelez-vous des Contes de la Rue Broca ? Cette rue existe bel et bien ! Elle croise la rue Mouffetard tant aimée des étudiants de la Sorbonne, mais aussi des touristes et des parisiens en quête de l’esprit de village, souvent dilué comme du sucre dans le thé bouillant de la capitale. Très calme, cette rue abrite un salon de thé acidulé qui attire l’œil, par son emballage indigo de bonbon à la violette. C’est Tea Lichou, installé depuis près d’un an à deux pas de l’église Saint Médard et de ses maraîchers dans le 5ème arrondissement.


Une « locale » m’y a entraîné la première fois lors d’un après-midi de désœuvrement. Le mot qui chatouille les lèvres en pénétrant la boutique parfumée est : COOL. Féminin sans être cul-cul, le salon de thé Tea Lichou est un vrai bijou, même dans les  toilettes ! L’enfance semble être le thème central du lieu, sans tomber dans la dérive des « bars Barbie, juste pour les filles » de ces dernières années. Une bibliothèque pour les bambins et leurs parents trône au fond du café, mixant Dolto, le Père Castor, et des romans plus classiques. Des dizaines de couvertures et illustrations de livres pour enfants, d’hier et d’aujourd’hui, tapissent le plafond. Du coup, pour les déchiffrer, on se penche en arrière, comme pour happer de la langue les premiers flocons d’hiver. « Oh regarde, Max et les Maximonstres, La Vache Orange, La Galette qui rouleLes trois brigands…».

Des thés originaux et des pâtisseries maisons dans un cadre de jardin d'enfants.

L’attraction du salon est cet ingénieux système de balançoires-coussins suspendues tout autour de la grande table. En enfant sage, je ne m’y aventure pas trop, car j’ai peur de renverser mon chocolat chaud sur mes genoux, mais les petits, moins scrupuleux, font d’une pierre deux coups lors du goûter, et s’y pendent comme des capucins pendant que les mamans et papas soufflent (sur leur tasse brûlante, et soufflent tout court) dans des fauteuils dépareillés et moelleux.

On peut également qualifier cet endroit de « moelleux ». Chaud, accueillant, le salon est parfumé de cet arôme jouissif et réconfortant de gâteaux qui cuisent au four. Oui, la jeune patronne fait ses gâteaux elle-même, et change chaque semaine la liste des desserts et des plats proposés. On peut y déjeuner aussi, très bien pour les étudiants et gens du coin. On mange du très bon, comme le ChocoBreizh, fondant au chocolat et caramel au beurre salé (autant dire que Guillaume a oublié ma présence durant notre dernier goûter), diverses tartes au fruit et cookies-minutes, tout chauds. Sans oublier le salé, qui se mange sur le pouce, sans se manger les doigts…

Le salon Tea Lichou s’improvise aussi brûlerie et épicerie. Le comptoir face à l’entrée fait la place belle aux confitures, et aux thés originaux préparés par notre hôte. On peut déguster la plupart des thés à la carte dans le salon. Ils sont servis généreusement dans de grandes théières, de quoi arroser tout un après-midi de détente.

En soi, chez Tea Lichou, il y a tout ce que j’aime dans un lieu de vie. De la chaleur, de bonnes odeurs, de la tranquillité, et de la lecture. Et de bonnes choses à manger bien-sûr, à prix doux pour le quartier. C’est un endroit que nous fréquentons souvent…

Margot

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire