lundi 22 juin 2015

Des Bulles Sinon Rien vous raconte le Champagne de la meilleure des manières.


Si les champagnes sont présents dans les caves à vins, on trouve plus rarement des caves qui leur sont exclusivement consacrées. Ouvert depuis mars 2013 dans le 3ème arrondissement, Des Bulles Sinon Rien vous plonge dans l’univers du vin le plus prestigieux et vous démontre qu’il ne se limite pas aux marques stars des grands négociants. Plus qu’une cave, cette boutique est un véritable lieu de découverte du champagne. En plus de la vente de bouteilles venant essentiellement de récoltants manipulant, Vladimir a mis à profit son exceptionnel sous-sol pour organiser des séances de dégustation, des cours d’œnologie et des soirées privées.


Lorsque nous arrivons à la boutique de la rue Elzevir en plein marais c’est pour participer à la séance de dégustation autour de quatre champagnes. La séance se déroule dans une cave voutée autour d’un bar central qui permet à Vladimir de capter l’attention de la douzaine de convives. Notre hôte nous fait ainsi voyager pendant deux heures dans le monde du champagne agrémentant son discours de statistiques, de détails géographiques et techniques et bien sûr de considérations gustatives.

La dégustation illustre parfaitement une présentation qui nous fait prendre conscience des réalité du monde champenois.

Au cours de cette belle soirée nous goûtons successivement un Blanc de blanc de chez Lannois (fabriqué exclusivement à partir de Chardonnay), un assemblage brut de chez Coquillette (contenant entre 7 et 9g de sucres ajoutés), un assemblage extra brut de chez L’Amiable (contenant cette fois entre 2 et 6g de sucres ajoutés) et enfin un Blanc de noir de chez Coquillette (fabriqué exclusivement à partir de Pinot noir). Les différences de ces champagnes ne sautent pas aux yeux du profane que je suis mais dans les conditions de la dégustation, avec l’appui de Vladimir, cela devient tout de suite évident.

Cette séance nous permet également d’apprendre énormément de choses sur le champagne. Comme le fait qu’il s’écoule 330 millions de bouteilles chaque année, qu’il faut 1.3kg de raisins pour faire une bouteille et que la fabrication d’une bouteille par un récoltant manipulant, petit vigneron-viticulteur qui produit et commercialise, coûte 14/15€… Cela fait réfléchir lorsque l’on trouve en grande surface des bouteilles à moins de 10€ ou même lorsque l’on voit certaine grandes marques à 50€ voire plus. A titre de comparaison, les champagnes que nous avons bus sont vendus en cave entre 27 et 37€, et à l’exception de l’extra brut nettement moins accessible, je les ai toutes trouvées excellentes !

Donc si vous cherchez à sortir des marques ultra connues pour vous rapprocher de petits producteurs moins chers et de qualité similaire voire supérieure, passez voir Vladimir qui se fera un plaisir de vous aiguiller pour trouver votre bonheur.


Guillaume


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire