vendredi 11 avril 2014

« Sur les Pas de Van Gogh à Auvers sur Oise » : les sites emblématiques


La semaine dernière j’ai été invité à la présentation de la saison culturelle 2014 d’Auvers sur Oise « Sur les pas de  Van Gogh ». Cette journée exceptionnelle, dédiée à ce peintre de génie, m’a permis de découvrir les nombreuses raisons pour lesquelles Vincent Van Gogh s’est installé à Auvers sur Oise. Cette commune du Val d’Oise d’environ 7000 habitants, et située à un peu moins de 30 km de Paris, est connue dans le monde pour avoir accueilli de nombreux peintres. Cette ville particulièrement attirante grâce à son calme, sa verdure et ses champs de blé est associée à la naissance du mouvement impressionniste. Auvers attire aujourd’hui de nombreux touristes amateurs de peinture qui viennent y effectuer un « pèlerinage » autour de Van Gogh
Sortant de mon cadre géographique habituel de rédaction, j’ai décidé en revenant de ce petit périple valdoisien, de consacrer une série d’articles présentant les différents évènements mis en place à l’occasion de cette saison culturelle qui s’étale du 5 avril au 31 aout 2014.


Van Gogh est arrivé à Auvers en mai 1890, sur les conseils de son frère Théo et de Camille Pissarro. Il s’installe dans ce petit village situé sur les bords de l’Oise où l’on trouve de nombreux artistes qui souhaitent profiter de la vie rurale aux portes de Paris. C’est à l’auberge Ravoux, établissement modeste où il négocie une chambre à un franc et un repas à 2.50 francs par jour qu’il élit domicile. Ce lieu reste aujourd’hui l’unique lieu de résidence du peintre conservé tel qu’il se trouvait au moment de sa mort. La chambre n°5 a été vidée du mobilier qui la composait car d’après Dominique-Charles Janssens, Président de l’Institut Van Gogh, personne n’a pu prouver l’authenticité de ces meubles. Seule la fameuse chaise en bois est authentique et a été laissée sur place.
Classé « Monument historique » en 1985, l'Auberge Ravoux propose également aux visiteurs de découvrir, à côté de la chambre préservée, une salle audiovisuelle qui projette un petit film retraçant le séjour de Van Gogh à Auvers, à travers des photos d’époques, des extraits de correspondances et les toiles de l’artiste. Vous pourrez visiter cette « petite enclave de silence où la frénésie se trouve suspendue » pour la somme de 6 euros.

« Auvers est gravement beau, c’est de la pleine campagne caractéristique et pittoresque. »


En sortant de l’auberge vous marcherez littéralement sur les pas de l’artiste. Vous suivrez ainsi les différents panneaux racontant son histoire par grandes étapes artistiques. C’est un véritable parcours vous permettant d’identifier les hauts lieux de son inspiration qui est tracé pour vous. Il vous mènera jusqu’à la fameuse église d’Auvers sur Oise, sujet de l’une des plus belles toiles de Van Gogh. Une fois à l’Eglise votre chemin se prolonge naturellement jusqu’au cimetière de la commune où reposent Vincent et Théo unis à jamais par le lierre.

Pour compléter cette première approche de la période auversoise de Van Gogh, vous pourrez visiter gratuitement la maison du Docteur Gachet. Ce dernier était à la fois son médecin traitant et son confident. En avance sur son temps, pratiquant l’homéopathie et se penchant sur l’étude complexe de la mélancolie, il était également un grand passionné d’art et se consacrait, à ses heures perdues, à la gravure.
C’est suite à une correspondance avec Camille Pissarro que Théo Van Gogh envoie son frère, Vincent, en consultation chez ce médecin atypique. De là, naitra une profonde amitié qui sera détaillée dans les très nombreuses lettres écrites par Vincent à son frère. L’essentiel de cette correspondance est d’ailleurs exposé actuellement dans la maison du Docteur Gachet. Sujets de nombreux tableaux de Cézanne, Van Gogh ou Pissarro, et ouverts au public depuis 2003, cette maison et son jardin appartiennent au Conseil général du  Val d’Oise.
L’exposition « Correspondance d’artistes – Lettres de Van Gogh et ses proches » visible du 5 avril au 6 juillet 2014, nous permets de nous immiscer un peu plus dans le quotidien du peintre. Quotidien fait de doutes, de mal être profond, mais aussi de petits plaisirs. 

Guillaume


1 commentaire:

  1. Pour un peu plus d'infos pratiques, allez directement sur le site web de la saison culturelle : www.surlespasdevangogh.eu

    RépondreSupprimer