jeudi 6 juin 2013

La Caverne d’Ali Baba de l’amateur de bon vin.

             Vous connaissez le Bon marché et sa Grande épicerie ? Le grand magasin luxueux du quartier de Sèvres Babylone, dans le 7ème arrondissement, où l’on croise des Bobos et surtout des grands bourgeois qui y font leurs courses comme vous allez à Carrefour. On trouve de tout à la Grande épicerie, et surtout des produits d’exceptionnelle qualité à des prix relativement exorbitants. L’enseigne a récemment ouvert une toute nouvelle cave absolument splendide pour les amoureux de vin, de très bon vin.



Fondé en 1838 par les frère Videau, le Bon marché devient sous l’impulsion du couple Bourcicaut le premier grand magasin de Paris. Instrument de tous les fantasmes de la bourgeoisie parisienne, le Bon marché a notamment servi de cadre à Emile Zola pour Au Bonheur des Dames et a vu travailler Gustave Eiffel sur une partie de son architecture. Toujours en avance sur son temps, le grand magasin est rapidement devenu un véritable lieu de vie pour les femmes parisiennes ainsi que leurs accompagnateurs, maris, enfants, amants…

Il était temps pour un établissement de cette renommée de se doter d’un espace digne de ce nom consacré au vin. En effet, la Bordeauxthèque des Galeries Lafayette n’avaient jusqu’à lors pas d’égal dans le petit monde des caves de grands magasins. Ce manque est désormais comblé puisque depuis décembre 2012, le Bon marché propose au sous sol de sa Grande Epicerie une Cave de 550 m2 regroupant environ 3000 références sélectionnées délicatement par une équipe de 14 cavistes et sommeliers.  Les bouteilles sont soigneusement conservées dans un cadre élégant, les étagères sont en chêne et les murs de briques blanches permettent une luminosité exceptionnelle.  

Vous ne pourrez pas goûter à tout mais un petit bar vous aidera à vous décider.


Bien entendu tous les types de vins vous sont présentés, on trouve des Rouges, Blancs, Rosés, et Champagnes dans tous les formats mais également, une large sélection de liqueurs et spiritueux qui comblera les spécialistes. Les buveurs les plus exigeants, pourront, eux, se rabattre sur une pièce spécialement conçu pour la conservation des vins d’exception contenant en permanence plus de 350 bouteilles. Si ces derniers sont absolument hors de prix, les autres bouteilles ne sont pas plus chères qu’ailleurs. La différence de prix se fait essentiellement sur le grand nombre de bouteilles de bonne qualité.

Nous ne sommes pas au salon du vigneron indépendant, il n’est donc pas possible de goûter à tout, toutefois, à l’intérieur de la Cave, un bar à vin est présent pour permettre aux indécis de se faire une idée du vin avec lequel il pourrait être amené à repartir. Et devant cette telle quantité de breuvages, les sommeliers sont d’une aide précieuse dans votre choix. Il n’y a pas que les sommeliers d’ailleurs, en parcourant l’allée des Bordeaux j’ai eu l’occasion de bavarder avec une dame qui s’est présentée à moi comme étant critique culinaire et qui, comme moi, découvrait avec émerveillement la beauté du lieu. Les connaisseurs pourront donc passer pas mal de temps dans cette caverne d’Ali Baba que représente la Cave de la Grande Epicerie tandis que les profanes se perdront devant l’impressionnante quantité de vins proposés.

Guillaume

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire