jeudi 21 mars 2013

La Bouteille d’or, une table de caractère au pied de Notre Dame.

©boparis.com
          A l’occasion de mon anniversaire (oui je sais ça remonte un peu mais bon) m’a été fait le cadeau d’aller dîner dans un restaurant de qualité, la Bouteille d’or. Je me suis donc retrouvé dans la situation assez rare d’être « contraint » d’aller dans un établissement que je n’avais pas moi-même choisi. Ma chère et tendre et moi-même nous sommes rendus quai Montebello en face de Notre Dame de Paris afin de profiter ensemble de ce cadeau gastronomique..


La Bouteille d’or, créée en 1631 sous la forme d’une taverne, ne servait, à l’origine, que du vin ou des spiritueux. Elle accueillait des aristocrates, des écrivains mais également des membres du clergé. On dit que Molière et Voltaire y avaient leurs habitudes et même que le roi Louis XIV en personne serait venu y déguster l’un des vins les plus renommé de l’époque, un Château Haut-Brillon. Transformée en restaurant après la révolution, elle a été rénovée en 2011 tout en conservant la plupart de ses poutres ainsi que certaines pierres d’origine lui permettant de conserver cachet et authenticité.

©boparis.com
Nous arrivons sur place aux alentours de 19h et sommes accueilli par le maitre d’hôtel qui nous conduit à notre table après que le valet nous ait débarrassé de nos manteaux. Une troisième personne nous apporte les différents menus et une quatrième se prépare pour prendre nos commandes… Le repas s’annonce bien !
Quatre menus s’offrent à nous et proposent à chaque fois des plats différents, le choix est donc assez large. Les prix vont de 24 à 49€ pour un repas Entrée/Plat/Dessert, une diversité de prix également très intéressante.  De diversité, il n’en est pas question pour nous ce soir puisque le cadeau prévoit que nous profitions du menu « cathédrale ». Menu de circonstance car nous somme sur les quais Rive gauche et c’est Notre Dame de Paris qui nous fait face.


Une explosion de saveur pour un repas dont on se souvient longtemps.


©boparis.com
Nous commençons par des Nems aux Pommes et Saint Marcelin, une exceptionnelle entrée sucrée salée accompagnée d’une petite salade. Il est de plus en plus fréquent de retrouver cette association d’un fruit avec un fromage dans une pate fine et croustillante. Ici, l’originalité réside surtout dans le contenant, la crêpe de riz. Vient ensuite un assez pompeux Chic-Issime de dinde aux noisettes et son gratin de pates façon riz. Un peu trop salé à mon goût mais la sauce, les fines herbes, et surtout les deux petits gratins l’accompagnant, remplissent bien leur rôle d’adoucissant. Enfin le meilleur pour la fin, le dessert. Un moelleux chaud à la pomme saupoudré de sucre vanillé et servi avec une boule de glace nougat et une feuille de menthe. La cuisson du moelleux est simplement parfaite et le mélange de la pomme, du nougat et de la menthe est particulièrement savoureux.

Rappelez-vous la scène de Ratatouille dans laquelle Rémi, le rat cuisinier, fait découvrir à son frère Emile le mélange des saveurs. Vous comprendrez la sensation d’explosion des goûts et arômes que j’ai ressentie lors de ce repas.
Bref, si vous mélangez une position géographique, et surtout une vue imprenable sur Notre Dame, une cuisine traditionnelle de qualité et un service de haute volée, pour un prix tout à fait correct, vous obtenez une belle recette pour un excellent repas et une superbe soirée.



Guillaume

1 commentaire:

  1. A tester ABSOLUMENT (toujours dans le menu Cathédrale) : le tiramisu caramel beurre salé. Mythique ;)

    RépondreSupprimer