mercredi 28 septembre 2016

Le Castor Club Cocktail Bar nous raconte une belle histoire.


Cela faisait un moment que je cherchais un bar à cocktails de qualité dans le quartier Saint Michel/Odéon qui ne soit pas excessif ou assailli par les touristes. Après quelques tentatives intéressantes mais par forcément décisives (Zéro de Conduite, Prescription et Balcon), j’ai fini par découvrir un petit spot bien agréable et délicieusement éloigné des sentiers battus par les touristes et les étudiants du quartier. Le Castor Club Cocktails Bar est un petit écrin cosy, confortable et intime où les boissons mélangées sortent assurément de l’ordinaire.


Ouvert depuis quatre ans dans la discrète rue Hautefeuille, le Castor ne sort du bois que grâce à sa façade intégralement recouverte de planches qui tranchent avec le reste de la rue. Ces même planches recouvrent également l’intérieur du bar et sont agrémentées par d’élégantes et minuscules banquettes en velours ainsi que par de magnifiques et très rétros abat-jours rappelant des scènes de chasse ou de coureurs des bois. L’ambiance est complétée par une playlist pointue de chansons nord-américaine de la première partie du 20ème siècle teintée de blues, de country et de swing.

Pointue, la carte des consommations l’est également. Elle propose 11 créations, toutes vendues 13 euros, parmi lesquelles le fameux Chirac95, la meilleure vente du bar à base de Calvados, de Génépi et de Schrub pomme…. Pour ma part j’ai opté dans un premier temps pour l’Episcopale Smash à base de Chartreuse verte et jaune, d’Ananas, de Citron vert et de Bitter. Frais et très aromatique, on y retrouve les arômes herbacés de la Chartreuse, un bon bol d’air de montagne… Ensuite je me suis fait plaisir avec le Banana Flip à base de Rhum, de Galliano (liqueur italienne mélangeant sept infusions), de Sherry Fino, de Sirop de Banane, d’œuf de caille, de Crème fraiche légère et de Noix de muscade. A l’opposé du précédent, le Banana Flip est presque un dessert à boire. Très onctueux, il est également sucré mais pas déséquilibré.

L’ambiance jeune et détendue de ce brave père Castor surprend au regard de la grande qualité des cocktails et surtout de leur prix. Pourtant, on n’a pas l’impression de surpayer ces boissons, ce qui est loin d’être le cas partout sur la rive gauche… En revanche, encore une fois, fréquentez cet établissement en semaine ou arrivez de bonne heure. Dans le cas contraire, vous devrez lutter parmi la foule pour accéder au comptoir et trouver un petit coin afin de déguster votre boisson tranquillement.


Guillaume


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire