mercredi 13 avril 2016

Déjeuner chic au restaurant de l’Hôtel Providence.


L’Hôtel Providence est un établissement mythique du 10ème arrondissement de Paris. Construit au milieu du 19ème siècle entre Strasbourg-Saint Denis et République, il est situé au carrefour du Haut-Marais, de Beaubourg, du canal saint martin et des grands boulevards. Son style « Chic parisien » en fait un lieu idéal pour les touristes et les amoureux de la capitale. Le restaurant permet de se fondre dans un décor de carte postale avec dans un esprit très « faubourgs ». Une occasion de redécouvrir la rue René Boulanger, cette rue pavée où l’immeuble de 1854 se niche derrière les théâtres de la Renaissance et de la porte Saint Martin.


hotelprovidenceparis.com
En arrivant dans le quartier vous débouchez sur une placette typiquement parisienne où s’alignent les fauteuils au cannage vert de la maison Gatti. Poussez la lourde porte afin de pénétrer dans un décor au ton de vert, directement sur le bar et restaurant de l’hôtel. Cosy avec un papier peint sombre à motifs floraux très chics, de nombreux vases remplis de bouquets de fleurs et un mobilier en bois, la salle rassemble tous les atours du bistrot chic.

Témoin privilégié de la perpétuelle évolution du quartier, le Providence est aussi un acteur important de la pause déjeuné. Avec sa carte de bistrot chic qui change très souvent, le chef propose une cuisine tantôt crue, tantôt marinée ou encore cuite au feu de bois. Il marie à la perfection le brut et le raffiné. Le programme du midi se résume à une Côte de veau, Jus de viande et Sauce soja, un Filet de Rouget, Poudre d’olive noire, et des Conchilioni aux Noix de Saint Jacques. Ce sont ces dernières qui retiennent mon attention. Elles sont vendues 25€ et accompagnées de copeaux de parmesan et de quelques feuilles de mâche. Un véritable délice.

Vous prendrez bien une pâtisserie en dessert ? Le plateau n’est pas bien loin et fait particulièrement saliver. Sur les conseils d’un collègue déjà venu je choisis le Macaron framboise Yuzu. Gourmand et légèrement acidulé, il vient de la pâtisserie Julhes, dont les locaux sont situés à deux pas, rue du faubourg Saint Denis. Au final l’addition est un peu élevée mais le cadre, la qualité des produits et les petites attentions appréciables de l’équipe lèvent tous nos doutes quant au prix de ce voyage à travers le temps.

Guillaume


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire