vendredi 25 mars 2016

Les pâtes vivantes, un resto chinois touristique sans intérêt.


On ne compte plus les restaurants chinois dans Paris. Il y en a tellement que c’est très difficile de faire le tri… Le mieux est d’aller dans un établissement sur recommandation d’une personne de confiance. Un ami m’a proposé récemment d’aller découvrir Les Pâtes Vivantes du côté du Forum des Halles. Etant souvent passé devant cette grande vitrine où l’on peut observer la fabrication des nouilles, j’étais impatient d’enfin découvrir leur goût.


Le cadre est très classique, représentatif d’un restaurant chinois à Paris, et plus largement en Europe. On retrouve le téléviseur, l’aquarium, les grandes inscriptions et le mobilier en bois habituel. Le menu est présenté sous forme d’un livre au format et couverture se rapprochant d’une bande dessinée. Il contient tous les plats servis accompagnés des habituelles photos non contractuelles.

Je me laisse tenter par le menu du midi N1 à 12€ avec quatre Jiaozi et une soupe de nouilles au bœuf spécialité de Lanzhou accompagnés par LA bière chinoise Tsingtao. Malgré l’affluence, et le bruit qui va avec, le plat arrive assez rapidement. La qualité du plat est très moyenne, c’est très consistant mais ça manque sérieusement de goût. Si les nouilles sont tout juste correct, le reste est au mieux sans intérêt. Le bœuf est bouilli, et les légumes à peine cuits. Et sans un bon accompagnement, les nouilles se montrent rapidement fades elles aussi. Le plat étant particulièrement copieux, je n’ai même pas pris la peine d’aller jusqu’au bout de mon énorme bol. De bol je n’en ai pas eu au moment du choix de mon plat car certaines assiettes qui passent à côté de notre table semblent plus intéressant. Pas sûr qu’ils soient meilleurs pour autant…

Au final on peut dire que c’est surtout une adresse très touristique dans laquelle il n’est pas nécessaire de s’arrêter. Rester à l’extérieur pour admirer le travail des cuisiniers est largement suffisant.


Guillaume

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire