jeudi 28 janvier 2016

Soutenez l’Appel de la Lune, un festival pluridisciplinaire au féminin en plein 19ème !


Je vous propose aujourd'hui de participer à nouveau à la réussite d'un projet artistique. Vous aviez été nombreux à me donner un coup de main (financier, ou juste communicant) lors du financement de Serpente, mon premier spectacle : encore un énorme merci à vous ! Je vous invite à découvrir un jeune festival, qui s'apprête à vivre sa troisième édition en mars prochain : le Festival l'Appel de la Lune, qui s'implantera du 11 au 13 mars 2016 au Théâtre de Verre dans le 19e arrondissement de Paris. Cette année, sa programmation pluridisciplinaire s'axera sur la question de l'Exil au Féminin.


Ce projet humain est le prolongement d’un travail mené par la Compagnie NawelOulad sur le statut de la femme/les statuts des femmes à travers l’histoire. Cette recherche socio historique a donné lieu à une création pour quatre danseuses intitulée « Femme, histoire d’un corps contraint ». La rencontre avec le public est un point essentiel du travail de la compagnie ; en amont ou en aval des représentations, la compagnie organise des ateliers et rencontres sur les thématiques abordées. Il leur est apparu, après plusieurs années de ce travail, nécessaire de créer un événement rassemblant autour d’une thématique des artistes de différentes sensibilités, permettant au public de confronter une pluralité de points de vue sur un même sujet. C’est ainsi que fut créé « L’Appel de la lune », la première édition eu lieu le 4 octobre 2014 sous le chapiteau du Magic Mirror Espace Fraternité, porte d ‘Aubervilliers.  

Quoi de neuf pour cette année ?   

Après une deuxième édition organisée lors de la journée de la Femme en 2015, l’Appel de la Lune vivra sa troisième édition les 11, 12 et 13 mars 2016, toujours en lien avec la Journée de la Femme, dans le 19e arrondissement de Paris au Théâtre de Verre Co-arter qui co-produit le festival, ainsi qu'au Centre d'Animation de la Place des Fêtes. Le festival accordera donc cette année une place particulière aux créations portant sur l’Exil au féminin : théâtre, danse, performance, vidéo et musiques du monde seront les multiples supports qui permettront au public d'être sensibilisé à cette question.  

L’exil convoque plusieurs problématiques allant de la territorialité au voyage en passant par celle du langage et de l’étrangeté (autrui, cet autre qui n’est pas moi). Il est à la source de problèmes juridiques, économiques et sociaux d’autant plus lorsque l'on est une femme. Si l’exil est physique, politique et économique, il est aussi éminemment culturel et les rapports de sexes/genres y sont exacerbés. Dans ce mouvement migratoire, le privé se mêle au public, l’individuel au collectif et ainsi la petite histoire fait la grande.  

Le festival se veut solidaire des publics n'ayant que peu de moyens pour aller au spectacle, et leur fait bénéficier de tarifs préférentiels. La programmation, très riche, se consulte ici !

Pour s'organiser de la façon la plus agréable possible, le festival a besoin de soutien financier pour payer les frais matériels et d'organisation. Une collecte a été lancée et se tiendra jusqu'au 4 mars. En participant vous contribuerez à sa réussite, et vous obtiendrez de nombreuses contreparties. 
Si l'envie de participer à l'aventure vous titille, rendez-vous sur leur page Kiss Kiss Bank Bank

Margot.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire