dimanche 10 janvier 2016

Luttons aux côtés du Syndicat pour la défense des alcools français.


Les événements rassemblant plusieurs bars dans une opération commune ont pour principal intérêt de jeter un coup de projecteur sur des établissements méconnus. Il s’agit parfois d’endroits qui ne nous attirent pas spécialement au premier coup d’œil, mais qu’on est finalement content d’avoir découvert. C’est ce qu’il s’est passé lors de mon passage au Syndicat, l’un des bastions de la lutte acharnée que mènent ceux qui, comme nous, veulent MIEUX BOIRE !


De son nom complet le Syndicat - Organisation de Défense des Spiritueux Français, regroupe une bonne partie des meilleurs alcools français dans les locaux d’un ancien syndicat dans le 10ème arrondissement. D’ailleurs, lorsqu’ils ont ouvert en 2014, les propriétaires ont décidé de ne pas toucher à la devanture totalement décrépite, si bien que lorsque la porte est fermée, on n’a l’impression qu’il n’y a rien à l’intérieur.

Il serait bien dommage de rebrousser chemin si près du but tant l’intérieur regorge de petits trésors. La carte de cocktails propose des créations, vendues 12€ en moyenne, composées à partir d’alcool français. Lors de la Old Fashioned Week nous avons pu goûter à leur trois variantes du célèbre cocktail originaire du Kentucky : un au Rhum, un au Calvados et un au Cognac, mon préféré… Ainsi qu’à l’une de leur plus belle création : la Poire sereine, concoctée à partir d’eau de vie de poire, de Lillet rouge, de sirop fruit de la passion de jus d’ananas et de jus de citron vert. A chaque fois, malgré la diversité des alcools utilisés, l’équilibre est présent et le plaisir est intense.

Le cadre, lui, est partagé entre chic et brut. D’un côté il y a cette déco couleur or et marron, d’épais rideaux ainsi qu’une lumière tamisée. De l’autre il y a ces murs nus sur lesquels les convives peuvent laisser une trace de leur passage. L’ensemble, égayé par une bande son groovy d’inspiration Funk/hip-hop, donne un certain cachet au lieu.

Au final on se sent bien au Syndicat. Malgré la forte affluence du milieu de semaine, composée essentiellement de trentenaires cool et urbains, le personnel du bar reste d’excellente humeur et enchaine les compositions avec le sourire pour notre plus grand plaisir.

Guillaume


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire