mardi 13 octobre 2015

L’orangerie, la cuisine raffinée et franche de l’Ile Saint Louis.

©orangerieparis.com
Très appréciée des touristes l’Ile Saint Louis dans le 4ème arrondissement est également un quartier où sont installés de nombreux restaurants de qualité. Fief de Jean Claude Brialy où il emmenait ses amis comédiens ou autres pendant plus de 30 ans, l’Orangerie était devenu une référence en matière de cuisine française traditionnelle. A la mort de l’acteur, le propriétaire a souhaité transformer les lieux afin de rendre hommage à son client favoris disparu.


©orangerieparis.com
Le restaurant, situé dans la partie est de l’ile à l’écart du tourbillon touristique, bénéficie d’un calme appréciable. Redécoré sur le thème du cinéma des années 50 en l’honneur de Jean Claude Brialy, l’établissement, tout en longueur, diffuse des vieux films en noir et blanc sur des petits écrans incrustés dans les murs ou carrément projeté au-dessus du comptoir. Le reste de la décoration est assez classique, au plafond les poutres sont apparentes les tables sont sobres mais élégamment dressées.

En ce qui concerne le menu, le chef Jacques Favreau propose une cuisine d’inspiration française raffinée et franche. Il fait appel aux meilleurs produits qu’il marie avec élégance et subtilité. La carte est plutôt conséquente, les plats sont vendus entre 25 et 35 euros et les desserts entre 8 et 10 euros. C’est un repas d’anniversaire que nous venons passer ici, il sera gourmet et gourmand !

©orangerieparis.com
En entrée j’ai pris la Salade de pommes charlottes au chèvre et fines herbes. Curieusement elle est chaude, les pommes de terre sont nappées d’une crème à base de chèvre frais et de fines herbes élégamment pochée avant que le tout soit passé au four quelques minutes. C’est vraiment excellent.
L’Onglet de bœuf sur pommes de terre sauce au vin qui a suivi s’est montré tout aussi bon même si bien plus classique. L’originalité réside dans la disposition dudit onglet délicatement posé sur un lit de pomme de terre, tel un petit ilot entouré d’une mer de sauce au vin. Un régal ! Enfin, en dessert, je me suis laissé tenter par le Crumble aux pommes. Un autre grand classique accompagné d’une boule de glace Bertillon caramel au beurre salé. Simple mais encore une fois terriblement efficace.

Pour finir je dirais un mot sur le service, nous avons été particulièrement bien accueillis par l’équipe en salle. Souriants et avenants, ils ont su parfaitement nous orienter pour le choix des vins et des plats. L’Orangerie est un restaurant où l’on mange bien et où l’on se sent bien.


Guillaume

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire