lundi 14 septembre 2015

Retour sur France Quintessence, le premier Salon des spiritueux de France.


Les 6 et 7 septembre derniers se déroulait le Salon France Quintessence au Pavillon Ledoyen dans le 8ème arrondissement. C’était une occasion inédite de mettre en lumière les alcools forts fabriqués en France. Rhum, Cognac, Whisky, Vodka, Absinthe, Armagnac et autres liqueurs étaient d’abord proposés à la dégustation au public puis aux professionnels sur le même modèle que le Salon Planète bière de mars dernier. Avec 50 exposants pour environ 200 spiritueux présentés, les visiteurs ont pu se faire plaisir et découvrir des produits totalement nouveaux. Ils ont également eu la possibilité de redécouvrir de vieux alcools français parfois oubliés. C’est toute la famille des spiritueux français qui était présente pour un moment de partage et de convivialité.


Nous sommes accueillis, dans une sorte d’antichambre, par des stands partenaires du salon parmi lesquels on trouve des créateurs de cocktails. C’est l’occasion de goûter enfin les boissons mélangées de A la française, ce bar de « coquetel », géré par Stephen Martin, est réputé pour remettre au goût du jour des alcools français. L’« Eau fraîche » est en effet à base de Suze d’autrefois… C’est frais et véritablement excellent. Nous nous arrêtons ensuite au stand du bar l’Hexagone pour y goûter le « Mauny Marmelade » inventé tout spécialement pour le Rhum ambrée de cette belle maison martiniquaise. Enfin, avant de quitter la pièce nous somme arrêté par Vincent Pateux, le « Cognac Educator » du Bureau National Interprofessionnel du Cognac ! Il nous propose de découvrir les accords parfait entre cognac et chocolat. Un beau programme.

C’est donc d’excellente humeur que nous pénétrons dans la salle principale où les différents producteurs présentent leurs produits stars et leurs nouveautés. Au-delà de la dégustation on apprécie le fait que chaque producteur ait une histoire à raconter. Ces anecdotes apportent un supplément d’âme déterminant dans la compréhension du travail effectué, et surtout du goût des breuvages. Elles permettent également de ne pas enchaîner trop vite les dégustations et ainsi d’éviter d’avoir rapidement la tête qui tourne.

Un salon de dégustation instructif et agrémenté de nombreuses animations.

L’après-midi est agrémentée de petites conférences animées par quelques un des professionnels dans l’un des salons privés du Pavillon. Nous y retrouvons Stephen Martin pour parler pendant une petite heure du fameux « Coquetel A la Française ». Une pause instructive et bienvenue avant de repartir à l’assaut des dernières productions qui nous intéressent.

Parmi la grande quantité d’alcool testé, il y a certaines références qui sortent du lot, soit par leur originalité soit par la qualité qu’elles offrent. Dans la catégorie des Cognac, massivement présents sur le salon, la maison Leopold Gourmel tire son épingle du jeu avec son cognac authentique sans assemblages. Au rayon des liqueurs, XO Crème utilise du lait frais de Charente et du cognac pour décliner sa liqueur en cinq parfums très réussis : vanille, coco, caramel, chocolat et café. Un véritable bonbon liquide. Malgré ma réticence récurrente concernant les absinthes, j’ai été convaincu par La Muse Verte. Située dans le Sud-Ouest, la distillerie élabore son breuvage à partir de 20 plantes qui macèrent seules dans l’alcool avant d’être assemblées. Enfin, l’amateur de rhum que je suis ne pouvait pas passer sous silence l’arrivée du premier rhum en provenance de Tahiti. Avec ses premières bouteilles produites en avril dernier à base de jus de cane bio, MANA’O ne présentait que son rhum blanc à consommer essentiellement en cocktail. Il faudra encore attendre quelques années pour pouvoir découvrir le rhum vieux que le représentant annonce très différents de ses cousins antillais.

Après Planète Bière, les organisateurs d’Amuse-bouche ont une nouvelle fois réussi leur pari. Inutile de vous dire que l’on a passé un excellent moment au Salon France Quintessence et que nous ne demandons qu’à y retourner l’année prochaine…


Guillaume




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire