mardi 23 septembre 2014

Tout juste la moyenne pour le Zéro de conduite.


Il arrive parfois que l’on garde un souvenir négatif d’un établissement dans lequel on s’est rendu, sans vraiment pouvoir dire pourquoi, et du coup, on le catalogue dans la zone « à éviter ».  C’est ce qui m’est arrivé pour le Zéro de conduite, un bar très original du 6ème arrondissement. Je m’y étais rendu il y a une petite dizaine d’année sans en garder un souvenir impérissable. Dès lors, quand un ami m’a proposé d’y retourner pour son anniversaire, j’ai fait abstraction de mon préjugé et ai profité de cet événement pour donner une seconde chance à ce bar qui reprend le thème de l’enfance et de la bande dessinée. Bien m’en a pris puisque, lui trouvant toujours quelques défauts, cet établissement de la discrète rue Jacob est quelque peu remonté dans mon estime.

Situé un peu à l’écart du bouillonnant carrefour de l’Odéon et des rues de Buci, de l’Ancienne comédie et Saint André des arts, le Zéro de Conduite est un tout petit bar d’à peine 30 places assises. Le concept est très simple : nous replonger en enfance. Vous pourrez déguster vos consos et jouer à des jeux de société dans cette cachette décorée telle la chambre d'un gamin collectionneur. Le lieu est simple, tout en bois, et laisse la part belle aux figurines, objets collectors et autres posters rendant hommage à l'univers des cartoons et des bandes dessinées. Le bar est très vite rempli, et l'on s'entasse sur les banquettes en bois et les tabourets « pop » en plastique en savourant sa boisson.

©Zérodeconduite
Attention : il n’y a pas de verres classiques, trop... adultes ! Ici on boit son breuvage dans deux récipients insolites : un biberon, si vous avez une petite soif, ou une « marmite », large récipient coloré dans lequel vous est servie une double dose de potion magique. Chaque boisson s’est vue attribuer le nom d’un héros de notre enfance, essentiellement de dessins animés, qu’il vous faut dessiner sur une petite ardoise pour commander. Vous vous retrouvez donc à griffonner un Spirou, un Shrek, un Vil Coyote, une Candy, une Pocahontas… (mon choix s’est porté sur un Speedy Gonzales à base de Tequila, liqueur de banane et fruits exotiques). Inutile de vous dire que cette phase prend un peu de temps, mais on s’amuse et pour patienter, ceux qui ont fini avant les autres peuvent se goinfrer de Dragibus généreusement offerts par la maison.

Un bar très original où l'on s'amuse jusqu'à ce que la fin de la récré soit sifflée. 


Les cocktails ont un prix assez élevé. Le biberon coûte 16 euros tandis que la marmite est à 18 ; et même s’il est vrai que 24cl pour un cocktail c’est plutôt pas mal comme quantité, cela reste trop onéreux pour des compositions finalement assez basiques. La carte propose toutefois de conserver son biberon et de ne commander qu’une recharge de cocktail comme seconde boisson pour 6 euros. Effectivement si vous en prenez deux, vous paierez 22 euros soit 11 l’unité mais ce calcul n’a d’intérêt que si vous buvez très vite car dans ce bar le temps est compté…

Pour pallier la petite taille du bar, les propriétaires ont décidé de limiter le temps passé par chaque client et ainsi mettre en place une sorte de roulement. Avant de venir, il est bien entendu impératif de réserver, mais surtout on vous attribue une tranche horaire. C’est-à-dire que votre table ne sera à votre disposition que, par exemple, de 19h30 à 22h. Autrement dit, à l’approche de 22h on vient vous apporter l’addition et on vous demande de terminer vos consommations et de libérer la place. Frustrant… D’autant plus que généralement on vous propose de partir si vous ne consommez plus, là vous ne pouvez simplement pas continuer à consommer.

©Festivities
Frustrant car malgré tout l’ambiance dans ce bar est excellente.  Une fois que tout le monde a obtenu sa boisson, le serveur se transforme en animateur et propose de gagner sucettes et des shots en répondant à des questions portant sur des dessins animés ou films très connus. Ce jeu et la proximité entre les tables permet d’échanger avec les autres clients dans une atmosphère de camaraderie qui est finalement assez rare dans les bars à cocktails.

En dépit de cette belle ambiance, je n’adhère définitivement pas au concept des tranches horaire. Je n’ai même pas eu le temps d’envisager de prendre une deuxième conso vu que j’ai été obligé de terminer la mienne juste avant de partir. Si le prix élevé des cocktails peut s’expliquer par le concept biberon/jeux/ambiance, le fait de limiter la présence des clients dans le temps est clairement un obstacle. Je dirai donc « à faire une fois pour voir » mais y retourner n’a pas un grand intérêt. Je me rappelle maintenant pourquoi je n’en avais pas gardé un si bon souvenir. Dommage !


Guillaume




1 commentaire:

  1. Bonjour Guillaume. Je peux comprendre ta déception et ta frustration. Il est vrai que les vendredi et samedi nous organisons les réservations par séances (comme au cinéma) 18h, 20h15, 22h30 et minuit 30 et que par conséquent le temps d'occupation des tables est limité. Cela nous permet dans le même temps de canaliser les arrivées et les départs afin de pouvoir assurer nos animations, ce qui ne serait plus possible si les personnes arrivaient à n'importe quelle heure ;) la contrepartie c'est que le reste du temps : le dimanche, le lundi, le mardi, le mercredi et enfin le jeudi c'est vous qui décidez de votre heure d'arrivée et de départ :) vous en profitez autant que vous voulez ! Dernière chose : le fait de revenir en semaine avec votre biberon au Zéro de Conduite, cela vous permet d'avoir des prix avantageux ;) ceci afin de vous remercier de votre fidélité ! Mais à 6€ le cocktail sans alcool et à 8€ le cocktail avec alcool, peut être trouves tu cela cher payé, mais il aurait été juste de le préciser :)

    RépondreSupprimer