lundi 29 septembre 2014

Chez Margot, fer de lance de la « Bistronomie » française.


Dans la cuisine française, on distingue la gastronomie, qui implique des plats de haut niveau incluant des associations originales voire improbables et qui nécessitent que l’on prenne le temps de les déguster, et le concept de bistrot, bien moins cher qui implique une cuisine plus simple, parfois traditionnelle, qui se mange généralement lors de la pause déjeuner, assez rapidement (attention il ne s’agit pas de Fast-food !) avant de retourner au bureau.
Situé entre la place de la Bastille et l’Ile Saint Louis sur le boulevard Henri IV, Chez Margot propose un intéressant mélange entre le chic de la gastronomie et la décontraction du bistrot. De la cuisine bistronomique !


Le style de ce restaurant est totalement rétro. Carrelage, tables en bois, et grosse banquette rouge, on ne peut pas faire plus basic. Même les serviettes sont à carreaux rouge et blanc, identiques à celle que j’ai à la maison ! Les murs sont décorés d’immenses affiches de vieux chef d’œuvre du septième art et une musique Soul-Funk complète à merveille l’ambiance arty/trendy des lieux. Avec sa terrasse en parquet rehaussée de quelques centimètres par rapport au trottoir, l’établissement dispose d’une véritable salle supplémentaire. 
©lafrancesaauxfourneaux

C’est d’ailleurs sur cette terrasse que la serveuse nous invite à prendre place. Nous avons bien fait de réserver car le restaurant est déjà bien rempli et les rares tables libres ne sont pas disponibles pour autant. Le fait d’être à l’air libre est appréciable par beau temps et je remarque des chauffages pour les périodes plus fraiches. Un investissement indispensable pour le confort des clients et qui permet à l’établissement d’utiliser sa terrasse toute l’année.

Des plats simples et de grande qualité vous attendent Chez Margot. 


Manger à l’extérieur comporte également certains risques de nuisances. La première est celle du voisin fumeur. En l’état actuel de la législation anti-tabac, il n’est pas interdit de fumer en terrasse. Sentir de la fumée pendant un repas est très désagréable et proprement inacceptable, pourtant, à moins d’avoir un voisin compréhensif, ou un serveur courageux, vous n’avez aucun moyen de le contraindre à éteindre sa cigarette. Heureusement pour nous, la petite brise envoyait la fumée dans le sens opposé au notre. La seconde est moins fréquente mais pas forcément moins gênante, il s’agit du bruit provenant de la circulation. Le boulevard Henri IV relie le boulevard saint germain à la place de la Bastille, autant dire qu’il s’agit d’un axe important de circulation. Les nuisances sonores sont telles qu’il est parfois compliqué d’entendre son interlocuteur. C’est un vrai problème lorsque l’on aspire à un repas intime à deux. Là encore, nous sommes bien lotis puisqu’à partir d’une certaine heure, la circulation se fluidifie et baisse d’intensité. Privilégiez donc un dîner en soirée à un repas du midi.

Parlons maintenant de nourriture ! Pas de menu, tout est à la carte. Les plats proposés ont quelque peu changé par rapport à ce qui est présenté sur le site internet. Cela est dû au fait qu’ils changent au fil des saisons pour plus de fraîcheur, de qualité et de cohérence. Je prends le Bel onglet de bœuf sauce « maitre d’hôtel » avec les frites maisons vendu 22€. La viande est excellente, de la Salers. En revanche, les frites étant servies à part, mon onglet se retrouve un peu seul dans l’assiette. Les pincées de poivre et de sel qui garnissent l’assiette peinent à donner le change. On retrouve ici le coté gastronomique de la cuisine de Chez Margot. N’ayant pas pris d’entrée j’ose prendre la Profiterole géante à 11€. C’est cher, mais pour le coup elle est vraiment géante. Le chou, fait maison comme tous les desserts de la carte, prend toute l’assiette et le succulent coulis au chocolat se répand sur les bords pour notre plus grand bonheur. Le tout, accompagné d’un verre de bordeaux excellent, fait monter la note à 40€. C’est un peu cher surtout si vous subissez les nuisances évoquées plus haut, mais la qualité est au rendez vous, la quantité également.
Chez Margot on mange beaucoup, on mange bien, c’est Bistronomique !


Guillaume 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire