mercredi 11 juin 2014

Repas presque auvergnat au P’tit Breguet.


Il n’y a pas autant de restaurants auvergnats à Paris qu’il y a de restaurants italiens ou japonais mais ceux-ci commencent à pointer fièrement le bout de leur nez. Cela s’inscrit dans le mouvement actuel qui voit se développer dans notre capitale des restaurants proposant une cuisine traditionnelle régionale. Si les restaurants basques ou plus globalement du Sud ouest ont une vraie cote en ce moment, les auvergnats ou aveyronnais ne sont pas en reste. Le P’tit Breguet, bistrot auvergnat situé à l’angle de la rue Breguet et de la rue Boulle à deux pas de la place de la Bastille, fait indéniablement partie des belles tables régionales parisiennes.


L’établissement vous propose de découvrir la cuisine auvergnate dans un cadre alliant le style du bistrot traditionnel avec une décoration pop art d’inspiration warholienne. Nous retrouvons donc les tables et chaises en bois, les nappes en papier à carreaux rouge et blanc, tandis qu’au mur les vaches se prennent pour Marilyn, et des néons colorés ajoutent une touche moderne au décor.
 
A la carte les viandes sont originaires de l’Aubrac, les frites sont « maison » et le célèbre Aligot est proposé dans un bol. Mon choix se porte sur l’Hamburger maison. La viande hachée est excellente et parfaitement cuite, les frites sont croquantes et la sauce Spécial burger  se marie parfaitement avec les oignons frits. Pour 16€ je ne suis absolument pas déçu car en plus de sa qualité, le burger se révèle copieux. En dessert je prends le petit pot de crème vanille sur lit de caramel avec son sablé vendu 7€. Une vraie surprise, tant la crème est savoureuse. Le caramel légèrement granuleux, « du fait de sa période de repos » nous dit-on, est fort en gout. Parfait avec la douceur de la crème.

Un bistrot auvergnat généreux et tourné vers une clientèle internationale.


Le service est jeune et très sympathique, nous sommes accueillis par un petit carré de Polenta préparée avec des poivrons et des olives et avant de partir on nous apporte un financier au citron absolument délicieux. Moelleux à souhait et suffisamment petit pour ne pas trop nous peser sur l’estomac après ce bon repas.

Ces petites attentions plaisent beaucoup à la clientèle très internationale du bistrot. Autour de notre table, nous avons trouvé plusieurs couples de touristes anglophones attirés par la promesse de viande de qualité, et cela se retrouve dans la carte. C’est un peu dommage à mon sens, car une partie relativement importante des mets proposés est clairement destinée aux personnes pas forcément intéressées par la cuisine auvergnate. On y trouve beaucoup de salades et un menu au prix attractif qui ne reprend quasiment aucun plat traditionnel de la région.
C’est d’autant plus regrettable qu’avec un plat et dessert du jour différent chaque soir et une carte renouvelée en fonction des saisons, le P’tit Breguet est un endroit très intéressant. Avec des originalités comme le droit de bouchon offert le lundi soir et surtout la soirée « Aligot à gogo » les mercredis. On a très envie d’y retourner.

Guillaume



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire