lundi 5 mai 2014

Sur les pas de Van Gogh à Auvers sur Oise : Faites donc une pause au Musée de l’Absinthe.


Vincent Van Gogh, comme de très nombreux artistes du 19ème siècle, était un grand amateur d’absinthe. Initié par Toulouse-Lautrec et Gauguin, ils passèrent ensemble des nuits entières à consommer cette boisson à la mode appelée « fée verte ». Ville d’accueil de nombreux artistes à cette époque, Auvers sur Oise est restée très liée à cet alcool qui tenait une place importante dans la vie de café du temps des impressionnistes. Situé tout près de l’Auberge Ravoux et du Musée Daubigny, le Musée de l’Absinthe vous propose de découvrir la place occupée par ce breuvage dans la vie sociale et culturelle du 19ème siècle.


Erigé dans une grande bâtisse d’Auvers depuis 1994, le musée est découpé en trois parties.
La première nous explique la manière dont est consommée l’absinthe.
Ce rituel si particulier est très important pour révéler l’arôme et la saveur de la plante. Dans un premier temps il faut verser une petite quantité d’absinthe pure dans un verre. Sur ce verre est posée une cuillère spéciale à trous sur laquelle on place un sucre. Le procédé consiste ensuite à faire tomber des goûtes d’eau fraîche sur le sucre qui petit à petit, se répand dans l’alcool pur pour en faire une boisson consommable et appréciée. La quantité d’eau nécessaire correspond normalement à deux ou trois fois la quantité d’alcool. Le musée présente une belle collection d’ustensiles spécifiques utilisés pour la consommation d’absinthe : verres, cuillères (dont certaines sont parfois utilisées au cinéma), distributeurs d’eau…

Après la visite du musée, une dégustation sera proposée aux plus curieux.


La seconde partie regroupe un grand nombre de dessins, d’affiches et de peintures réalisés pour la promotion, le dénigrement et même l’interdiction de l’absinthe. En effet, à l’origine de nombreuses intoxications, cette plante d’abord à la mode a fini par être l’ennemi des pouvoirs publics de l’époque. A la suite d’un fort lobbying des ligues antialcooliques mais aussi des viticulteurs (avec le superbe slogan « Tous pour le vin, contre l’absinthe »), l’interdiction de l’absinthe a été votée par les parlementaires et s’est étalée du 16 mars 1915 au 18 mai 2011.

 La levée récente de l’interdiction nous amène logiquement à la troisième partie du musée qui réside dans la dégustation de l’absinthe. La visite se termine par l’accès à un petit bar donnant sur le jardin du musée et laissant la possibilité à ceux qui le souhaite de découvrir le goût fortement anisé de cette plante. Marie-Claude Delahaye, Directrice du musée vous racontera alors un grand nombre d’anecdotes sur l’histoire de sa passion et de sa collection pendant que vous profiterez de la fraîcheur du breuvage interdit.

L’entrée au musée coûte 5 euros. Il s’agit d’une expérience originale et très intéressante sur un « fantasme » de la culture populaire française qui s’insère parfaitement à une visite sur les pas de Van Gogh.

Guillaume

Photographies prises avec l'aimable autorisation du Musée de l'Absinthe. 



1 commentaire:

  1. Pour un peu plus d'infos pratiques, allez directement sur le site web de la saison culturelle : www.surlespasdevangogh.eu

    RépondreSupprimer