mardi 5 mars 2013

Le règne de la simplicité au Caveau de Montpensier


               De manière générale, lorsque l’on pense Caveau, on pense humidité, chaleur et éventuellement musique live.  Et bien rien de cela ne s’applique au Caveau de Montpensier. Cette originalité est probablement due au propriétaire, un anglo-saxon installé à Paris, qui a voulu donné un style plus proche du pub de quartier que celui de club de jazz à son établissement.

Le lieu se trouve à deux pas du Conseil constitutionnel dans une rue assez calme à l’écart de l’effervescence de la Comédie française et du Palais Royal. L’ambiance reste par conséquent assez détendue. Il est très agréable de venir prendre une bière ou un cocktail à prix modérés, dans ce lieu qui, caveau oblige, est légèrement abaissé par rapport au niveau de la rue.


© krissweblog
Ce soir il fait froid, je fais la remarque au patron qui me propose immédiatement un verre de vin chaud qu’il fait lui-même. Je me retrouve donc avec une grosse tasse transparente contenant un breuvage à l’odeur qui me transporte. Grâce à des épices particulières, me précise-t-il. Epices dont je n’ai malheureusement pas retenu le nom.

Le cadre est cosy, les canapés sont sobres mais très confortables. Seul grain de folie, l’exposition de photographies de nus artistiques habille les murs de pierre et réchauffe l’atmosphère. La salle du fond contient un billard au tapis rouge qui nous rappelle les origines britanniques du propriétaire. Une petite musique lounge se fait difficilement entendre, la notion de musique d’ambiance prend tout son sens.

La fréquentation au Caveau de Montpensier est très internationale, d’ailleurs personne autour de nous ne parle français. Après tout, cela n’est pas pour nous déplaire. Un chien traverse même les salles et vient taquiner les clients. Un dalmatien, celui du patron évidemment, qui règne en maître dans ce petit caveau sans prétention où la simplicité est un mode de vie. 


Guillaume

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire