samedi 23 février 2013

Une leçon d'amour à l’École des Filles de Joie


         Ouvrez un magazine, que voyez-vous ? Une silhouette de papier glacé longiligne et à la moue stupide qui porte des vêtements hors de prix. Ouvrez votre porte sur la rue, que voyez-vous ? Une superbe fille dont le visage est parfois triste. Pourquoi le serait-elle d'après vous ? Peut être à cause de ce plat fantasme de la féminité qui la dévisage et semble lui reprocher de ne pas lui ressembler. Trouvez-vous cela normal ?           
Il est temps de changer de regard sur soi, Mesdames, Mesdemoiselles, et aussi Messieurs. Le rêve n'est pas dans les revues de mode mais caché sous les jeans, les jupes et les manteaux que vous frôlez tous les jours inconsciemment. Les vraies beautés sont présentes au quotidien dans le sourire et la démarche de n'importe quelle femme. On a tendance à l'oublier. L’École des Filles de Joies est là pour nous le rappeler.




            Juliette Dragon et son équipe de danseuses d'horizons très différents (elles viennent autant du cabaret que du classique, en passant par la danse orientale) organisent de nombreux cours pour tous les goûts : charleston, barre au sol, modern jazz, danse Bollywood... Les prix des cours diffèrent que l’on soit adhérent à l’association ou pas ; entre 12 et 16€ par heure de cours avec la carte d’adhérent et 25€ par heure sans la carte. Mais l’École est devenue une véritable institution dans une discipline qui montre le bout de son nez en France : le burlesque.  Les professeures permettent aux élèves d'assurer sur de vrais numéros de revue, leur donnant une maîtrise de chorégraphies originales, mais surtout d'acquérir une confiance en elles et en leur corps en leur apprenant l'effeuillage. Retirer un gant ou une bretelle de soutien-gorge, travailler l’œillade sensuelle, utiliser les accessoires qui nous mettent en valeur, se déhancher avec espièglerie... Un savoir de la féminité qui se perd, et qui ne dépend certainement pas d'une image commerciale.

Des spectacles fréquents au Klub ou à la Bellevilloise vous permettent de découvrir cette pratique underground.


            Tout comme le théâtre, art que j'ai pratiqué et que j'affectionne particulièrement, l'apprentissage du burlesque est, pour de nombreuses élèves, une sorte de thérapie. On y développe une formidable créativité avec la possibilité de présenter son propre numéro devant un public. Glamour, vintage ou décalé, chaque élève se crée un univers anticonformiste et drôle, c'est un régal. Le burlesque est aussi un moment pour reconsidérer son corps comme un objet de désir ou simplement découvrir son potentiel de séduction. Cela permet de soigner le désamour que l'on a vis-à-vis de soi et de s'ouvrir bien plus aux autres, aux expériences nouvelles, à la vie.

            Les profs et leurs élèves se produisent notamment au Klub à Châtelet, un vendredi par mois dans une ambiance festive. Et, certains dimanches après midi, l’École des Filles de Joie organise des bals-spectacles à la Bellevilloise, je vous conseille vraiment d'y aller : les danseuses y sont mises en valeur dans des numéros plus longs, et on a plus de place pour danser sur les mix de Seb le Bison, rock'n'roll et endiablés. Les prix pour accéder à ces soirées ne sont pas élevés du tout, entre 4 et 10€, et si vous vous débrouillez bien, vous pourrez même entrer gratuitement. Suivez leurs événements sur les réseaux sociaux, ainsi vous pourrez adopter le Dress code de la soirée, toujours différent et quelque peu décalé.  Je me passionne depuis plusieurs mois pour ces filles tirées à quatre épingles et déjantées, pour ces artistes et apprenties qui nous donnent une belle leçon d'humour, de sincérité et de générosité. Une leçon d'amour.


Margot

1 commentaire:

  1. Pour en savoir un peu plus sur les prix des cours (avec des forfaits qui peuvent être avantageux) suivez le lien :

    http://www.collectif-surprise-party.com/tarifs.php

    RépondreSupprimer