mardi 12 février 2013

Déplaçons nous vers ou dans Paris : quelques mots sur les transports en commun


          Cela n’aura échappé à personne, la tendance actuelle à Paris est d’éviter de prendre sa voiture. Le Maire de Paris ainsi que ses conseillers cherchent par tous moyens à diminuer la circulation dans la capitale au profit des piétons, des vélos et des transports en commun. Depuis l’élection de Bertrand Delanoé ont été crées les couloirs de Bus, les vélib, les noctiliens, les autolibs… Le dernier projet consiste à interdire l’accès aux voies sur berges de la rive gauche à tous les véhicules à moteur. Et si certaines choses ont été faites pour les automobilistes, comme le partage des certaines places de parking destinées aux livraisons (voir l’article qui y est consacré sur ce blog), la volonté est clairement d’inciter les parisiens, ainsi que les banlieusards passant par Paris, à laisser leur véhicule à la maison.
En conséquence, pour ceux qui ne disposent pas de véhicule, ou ne souhaitent pas l'utiliser, la ville de Paris propose un certain nombre de transports en commun.
Et parce que prévoir une sortie implique également de prévoir un déplacement, Parisian Walkways vous propose une sorte de revue d’effectif sur les possibilités écologiques, donc chics, qui vous sont offertes.



Parmi les plus connus, le métro. Le réseau, très dense, dessert 301 stations sur 14 lignes qui permettent d'accéder à toutes les bonnes adresses proposées par ce blog.
Il fonctionne en semaine de 5 heures 30 à 1 heures 15 environ, et jusqu'à 2 heures 15 le week-end. Contrairement à certaines villes comme Nantes, où le ticket est valable une heure, à Paris le ticket est valable pour un trajet. Cette durée de validité est différente car avec la SNCF/RATP on sait à quelle heure on part, en revanche on ne sait jamais à quelle heure on va arriver …
Les usagers peuvent également utiliser le Bus pour se déplacer dans ou vers Paris. On compte 351 lignes, dont 56 sont intra muros, pour 6993 arrêts. Censé être complémentaire avec le réseau sous terrain, le bus est malheureusement confronté aux difficultés de circulations qui gangrènent toutes les grandes métropoles aux heures de pointe, et ce malgré la création des couloirs réservés. Le soir et le weekend, en revanche, le bus peut être un très agréable moyen de découvrir Paris. Si vous n’êtes pas usager régulier, notez que le ticket de bus est 10 centimes plus cher si vous l’achetez auprès du chauffeur.

 Si vous ne détenez pas de titre de transport valide, vous risquez entre 30 et 60€ d'amende.


Après la fermeture du métro et l’arrêt des Bus, le promeneur peut s'orienter vers un moyen de transport nocturne, le Noctilien. Il s'agit d'un réseau de bus, différent de celui qui est actif en journée, qui fonctionne de 0 heures 30 à 5 heures 30. Le Noctilien est accessible avec les forfaits (Navigo, Intégrale, ImagineR,...), ou avec un Ticket t+ (dans ce cas, il faut compter un ticket pour les deux premières zones tarifaires, puis un ticket par zone franchie).
Le réseau Noctilien comporte 47 lignes actives desservant toute la région Ile-de-France. Il se compose de trois types de lignes : ligne circulaire, ligne radiale, ligne « traversante » :
- deux lignes "circulaires", (une dans chaque sens, N01, N02), uniquement dans Paris, qui relient quatre grandes stations de correspondance bus (Gare de Lyon, Gare de l'Est, Gare Saint-Lazare et Gare Montparnasse) ainsi que de nombreux lieux d'activités nocturnes.
- 36 lignes au départ de Paris appelées "radiales". Depuis les cinq grandes stations de correspondance situées dans Paris (Gare Saint-Lazare, Gare de l'Est, Châtelet, Gare de Lyon, Gare Montparnasse), ces lignes assurent des liaisons prioritairement centrées sur Paris et des liaisons vers et à l'intérieur de la proche couronne et de la grande couronne.
- 8 lignes de banlieue à banlieue, en passant par Paris, appelées "traversantes".


Rappelons enfin que l'usager est tenu d'acheter un titre de transport adapté, et de le valider. A défaut, la RATP prévoit un panel d'infractions et de sanctions relativement importantes :
- détention d’un billet tarif réduit sans justificatif, prolongement de parcours non autorisé, carte nominative incomplète, titre de transport non validé en entrée sont considérés de niveau 1 vous coûteront 30€.
- absence de titre de transport, titre de transport périmé, titre de transport déchiré ou illisible, utilisation d'un titre de transport appartenant à un tiers, non-respect de l'interdiction de fumer, coupon sans carte, franchissement illicite avec titre de transport à voyages illimités sont qualifiés de niveau 2 et entrainent une amende de 45€.
- franchissement illicite sans titre de transport, passage interdit sans titre de transport, traversées des voies, entrave à la circulation des voyageurs, stationnement illicite, épanchement d'urine, souillure, pieds sur banquette, usage d'instruments de musique, mendicité, présence d'animaux, refus d'obtempérer aux injonctions d'un agent constituent le niveau 3 et impliquent une amende de 60€.
Il est donc fortement déconseillé de jouer de la guitare les pieds sur la banquette, avec son chat à ses côtés.
Si vous estimez ne pas être en faute, n'hésitez pas à ne pas régler immédiatement. Dans ce cas, l'agent dressera un procès-verbal que vous pourrez contester. Après tout, une soirée avec un PV est une soirée quasiment ratée.

PL et GR

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire