mercredi 14 novembre 2012

"Y a pas de lézards !"


Et bien si justement : quand on se promène par la rue du Bourg-Tibourg, il nous apparait, énorme et chatoyant, nous invitant à le suivre. Le Lizard Lounge est là, tanière chaleureuse à quelques mètres à peine du Salon de thé Mariage Frères. À vous de choisir : un délicat tea time ou un after-work décontracté.


Le lieu est iconoclaste, à l’image du Marais : entre le Coude Fou, petit restaurant traditionnel, une parfumerie artisanale et une boutique de sous-vêtements masculins, le bar a tout à fait sa place. Le bois et la brique rouge baignent les noceurs dans une lumière ambrée, créant un été indien perpétuel. Haute de plafond, la  « lézardière » possède une mezzanine ouverte qui permet aux perchés de voir toute la salle, où le zinc massif trône sur le côté face à une sculpture mystérieuse qui escalade le mur. Tous ensembles grâce à cet espace simple et ouvert où circulent les ondes du rock 70’s, on peut aussi s’isoler contre la baie vitrée sur une petite table, pour se murmurer des récits de voyage, ou tout autre chose. Les banquettes de cuir rouge style « diner » et les tables rondes permettent également aux gais lurons de venir en troupe.

Au sous-sol, une cave laisse la place pour des soirées d'envergures.


Le décor est posé, levons les yeux vers les ardoises derrière le zinc. La carte y est détaillée, des cocktails aux bières, pour aider les grandes indécises (dont je suis la représentante type) à faire leur choix. Lors de ma première venue, mon cœur balançait entre le Sex on the Beach et le Cosmopolitan. J’ai donc pris les deux (oui, je fais souvent ce genre de compromis). Petite mention pour le Mojito, très agréable, et pour la variété des bières et des vins. Bon point : les pintes et les cocktails sont tous à 5€ de 17 heures à 20 heures. Hors happy hour, les prix sont raisonnables pour le quartier (autour de 8,50€ le cocktail). Le vrai point fort reste la qualité des plats proposés par la maison, comme les tartines servies avec roquette et pommes sautées, vraiment savoureuses, mais surtout les burgers, « maousses », qui se passent de mots - car il est impoli de parler la bouche pleine !

Les attentifs remarqueront un petit escalier au fond à gauche. Il mène à un lieu secret n’apparaissant à « Ceux d’en haut » qu’à partir de 20h. Une galerie de petits salons voûtés s’ouvre devant nous, avec au centre un deuxième comptoir, the Underground. L’happy hour s’y poursuit jusqu’à 22 heures avec une carte légèrement différente. La plupart des cocktails sont des créations, comme The Big Apple, sensuel mariage de vodka, amaretto et jus de pomme (mon coup de cœur) ou A Night at Lizard, agréable mélange de rhum, de gin, de vodka et de jus d’ananas avec un trait de grenadine. L’ambiance est rouge comme un crépuscule sur le Bush, la musique est toujours aussi bonne mais vite trop forte, à cause du DJ. Le souterrain subit quelque peu son succès, c’est plein ! C’est néanmoins un prétexte sympathique pour les rapprochements humains.

Le Lizard Lounge / Underground est donc un lieu idéal car polymorphe. Pour les fêtes ou pour les dates, on y boit et on y mange très bien, on y discute, on y séduit. Un peu de soleil y reste prisonnier, on aime s’y chauffer.


Margot.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire